Aller au contenu principal

Pollution lumineuse et biodiversité

Dernière mise à jour :

La pollution lumineuse a de nombreuses conséquences sur la biodiversité. La lumière artificielle nocturne possède en effet un pouvoir d’attraction ou de répulsion sur les animaux vivant la nuit. Ce phénomène impacte les populations et la répartition des espèces : certaines d’entre elles - insectes, oiseaux, jeunes tortues marines, etc - attirées par les points lumineux, sont inévitablement désorientées vers des pièges écologiques. D’autres qui évitent la lumière - chauves-souris, mammifères terrestres, lucioles et vers luisants, etc. - voient leur habitat se dégrader ou disparaître. L’éclairage artificiel peut ainsi former des zones infranchissables pour certains animaux et fragmenter les habitats naturels. Il apparaît donc indispensable de préserver et restaurer un réseau écologique propice à la vie nocturne. La pollution lumineuse trouve son origine dans l’éclairage public des rues et des édifices publics, l’éclairage des maisons, l’éclairage des routes et celui des phares des voitures, des panneaux publicitaires, des enseignes commerciales. Il faut y ajouter l’éclairage inutile des immeubles de bureaux qui restent allumés toute la nuit, celui des luminaires de jardins, ... L’usage croissant des LED pose le problème plus global de la multiplication des sources lumineuses.

20% de la surface terrestre est inondée de lumière artificielle, avec une croissance de l’ordre de +5 à +10 % par an.

La plupart des espèces nocturnes sont lucifuges, c.-à-d. qu’elles fuient la lumière. Elles sont dès lors vulnérables à la lumineuse artificielle et préfèrent l’obscurité. Certaines vivent dans le noir tout ou partie de leur cycle de vie: sous l’écorce des arbres, dans un tronc, sous terre ... Elles n’en sortent parfois que quelques heures pour se reproduire. Même la lumière de la pleine lune inhibe l’activité de certains insectes aquatiques! Il y aurait plus d’animaux nocturnes que diurnes !

La diminution de la population d’insectes du fait de la pollution lumineuse perturbent toute la chaîne alimentaire.Les insectes pollinisateurs sont aussi menacés. Ces fameux “papillons de nuit” qui viennent se fixer sur les lampadaires jusqu’à l’aube. Batraciens, mammifères et même poissons sont affectés. Des rougegorges se retrouvent à chanter toute la nuit; des tortues désorientées partent dans la mauvaise direction après avoir pondu; des rongeurs finissent bloqués par des murs de lumière qu’ils n’osent pas traverser... 

Pour lire l'article complet, cliquer ici.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le sujet, rejoignez-nous le 19 février à Lessines pour une conférence "Impact de la pollution lumineuse sur la faune et les hommes" .

La conférence sera suivie d’une balade (durée une heure) avec un guide-nature dans les environs pour mettre « en lumière » les sujets abordés lors de la conférence …

Toutes les informations sont disponibles dans l'agenda

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de volontaires.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de volontaires en faveur de la biodiversité. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON